Suis-je encore ému de compassion?

écrit par Stéphanie Reader / le mardi 08 octobre 2013 / Publié dans octobre 2013

Suis-je encore ému de compassion?

Ce qui nous pousse à faire de bonnes œuvres, c’est la compassion. Jésus était ému de compassion. À plusieurs reprises, la Bible le mentionne : « Jésus ayant appelé ses disciples, dit : Je suis ému de compassion pour cette foule; car voilà trois jours qu’ils sont près de moi, et ils n’ont rien à manger…

Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux… (Matthieu 5.13-16)

C’est Dieu qui nous a formés; il nous a créés, dans notre union avec Jésus-Christ, pour que nous menions une vie riche en actions bonnes, celles qu’il a préparées d’avance afin que nous les pratiquions (Éphésiens 2.10).

Dieu nous appelle à mener une vie riche en bonnes actions.

Ce qui nous pousse à faire de bonnes œuvres, c’est la compassion. Jésus était ému de compassion. À plusieurs reprises, la Bible le mentionne : « Jésus ayant appelé ses disciples, dit : Je suis ému de compassion pour cette foule; car voilà trois jours qu’ils sont près de moi, et ils n’ont rien à manger… Les disciples lui dirent : Comment nous procurer dans ce lieu désert assez de pains pour rassasier une si grande foule? Jésus leur demanda : Combien avez-vous de pains? » (Matthieu 15.32-39) Avec sept pains et quelques poissons, ils nourriront une immense foule… On emporta même sept corbeilles pleines des morceaux qui restaient!

Ces pains et ces poissons peuvent représenter nos dons souvent bien limités. Dieu a la capacité de les multiplier pour aider les gens qui nous entourent. Si vous œuvrez dans une banque alimentaire, si vous enseignez à l’école du dimanche ou si vous dirigez la louange et que vous vous sentez comme ces disciples avec leurs pains et leurs quelques poissons, soyez encouragés aujourd’hui. Si Dieu vous a appelés pour des œuvres préparées d’avance, il multipliera vos pains et vos poissons pour vous permettre d’être pleinement efficace pour nourrir une foule affamée.

Mais ce qui me bouleverse le plus dans ce passage, c’est de voir le fils de Dieu ému de compassion. Il est ému de compassion en voyant devant lui une foule affamée. Quels sentiments éprouvons-nous face à une société affamée spirituellement? Sommes-nous émus de compassion? Nos jeunes filles sont captives de l’hypersexualisation et de toutes ses terribles conséquences. Le taux de suicide augmente constamment. L’anxiété est la maladie du siècle. Nos aînés meurent dans la solitude. Ne restons pas inactifs face à tant de souffrance. C’est cette compassion qui nous poussera à l’action!

Martin Luther King a dit un jour : « Tout le monde peut accomplir de grandes choses parce que tout le monde peut servir. Vous n’avez pas besoin d’un diplôme universitaire pour servir. Vous avez simplement besoin d’un cœur plein de grâce. D’une âme régénérée par l’amour… »

Aujourd’hui, ne regardez pas vos pains et vos poissons, mais osez faire un geste qui mettra de la joie dans la vie d’une personne. Vous pourriez être surpris du résultat.

Informations supplémentaires